rechercher sur le site
Chapitre : 7
Page : 2






 


Cet œil qui nous regarde soulève la question :


Q u i v o i t ?


Cette question ouvre notre dernier chapitre. Ce regard sérieux, grave et calme, nous fixe sans ciller. C’est celui de l’

Enfant Perdu .

Cet œil nous lance un défi. Il nous défie de plonger au cœur de son mystère. Permettez-moi, dans ce chapitre ultime du Joyau , de me livrer à la tentative de réduire le problème humain à sa plus simple expression, à la question

Q u i v o i t ?

Trop simple, dites-vous ? Mais le Problème , n’est-il pas beaucoup trop complexe pour être formulé ? La complexité des mots ne nous aiderait guère à parvenir jusqu’à la mer étale.

A son rivage, les mots difficiles n’atteignent pas. Je propose donc de réduire notre Problème à deux petits mots tout simples : le un et le zéro .



page précédente page suivante